Dominique Beaudry, CEO d’Agrostar, et Jean-Luc Monseu, CEO de Monseu SA, expliquent le fruit de leur synergie efficace.

Pourquoi l’utilisation de bactéries est-elle devenue indispensable dans l’agriculture durable ?

Jean-Luc Monseu : L’utilisation croissante des matières organiques de toutes origines pose problème dans l’agriculture. La minéralisation n’est pas nécessairement engagée lorsque des cultures sont implantées. C’est pourquoi l’utilisation de bactéries dans les intrants agricoles fait intégralement partie du système durable de l’agriculture. Quand des engrais organiques sont apportés dans le sol, avant que ceux-ci puissent servir aux plantes, il faut d’abord qu’ils soient minéralisés. En effet, les plantes ne se nourrissent pas d’organique, mais d’éléments minéraux. Les déchets (débris de plantes, cadavres d’animaux, etc.) doivent d’abord être transformés. C’est ici que les bactéries entrent en jeu.

Comment aidez-vous le sol à minéraliser les matières organiques ?

Dominique Beaudry : Le végétal ne se nourrissant pas de matières organiques, mais d’eaux chargées en minéraux, il est devenu indispensable d’aider le sol à minéraliser ces matières organiques. C’est pourquoi nous avons mis au point le Bactogreen. Ce produit, fabriqué par Agrostar pour Monseu, est composé de bactéries pures montées sur un support inerte. Il est soit intégré directement dans le sol, de manière à aider la minéralisation des matières organiques, soit intégré aux produits propres à Monseu.

Avez-vous rencontré un autre problème et de quelle manière l’avez-vous résolu ?

J.-L. M. : Il est indispensable d’empêcher la putréfaction de la matière organique. Cette putréfaction donne un mauvais goût aux fruits et légumes et diminue la résistance des plantes aux maladies de type fusariose. Nous avons mis au point le Carliatif, un support alcalin sur lequel est montée la bactérie. Ce produit empêche la putréfaction des matières organiques, et les bactéries qu’il contient favorisent leur minéralisation. L’accumulation de matières organiques provoque l’inertie de celles-ci, ce qui est favorable au développement du pythium qui provoque la fonte des semis. Des semences sont enrobées avec le Bactogreen, afin de maîtriser cette maladie. Ce produit, issu d’une fermentation et ayant un effet important dans la transformation de l’azote organique, entre clairement dans le caractère durable de l’agriculture.