Quels sont les objectifs fixés par l’Europe en termes d’économie circulaire et d’enjeux environnementaux et énergétiques ?

« La Commission européenne a adopté un plan d’action ambitieux qui prend en compte les différentes facettes de l’économie circulaire. On peut, en revanche, regretter que les objectifs chiffrés fixés ne sortent pas assez du cadre du recyclage. En effet, l’économie circulaire c’est aussi l’ouverture vers de nouveaux types d’économies. Elle permet la réflexion sur nos modes actuels de consommation et de production, comme le préconise le 12e objectif de développement durable (SDG). Sa mise en œuvre passera entre autres par l’économie de fonctionnalité et par une conception intelligente des produits (Ecodesign). »

Quelle est la position de la Belgique par rapport à ces objectifs et quels sont les secteurs-clés mis en avant ?

Il faut créer un cadre structurel plus large de transition économique et sociétale.

« Il faut créer un cadre structurel plus large de transition économique et sociétale. Pour ce faire, il est indispensable d’inscrire l’économie circulaire au sein de l’agenda politique et économique européen. N’est-il donc pas temps de supprimer certaines inefficiences économiques, notamment par l’adoption d’une taxe carbone à l’échelle européenne ? Par ailleurs, il faut soutenir des actions concrètes. À titre d’exemple, le mandat attribué au CEN (Comité Européen de Normalisation) dans la cadre de la directive Ecodesign, pour une meilleure prise en compte de l’efficacité des ressources dans les normes de produit, est une excellente initiative. Parmi les secteurs clés, je citerais le plastique, la bio-économie, la construction. »

Quelles sont les initiatives prises par le gouvernement pour répondre à ces objectifs et stimuler les entreprises belges ?

Avec le Ministre Kris Peeters, nous élaborons une feuille de route. J’ai commandé un audit externe des législations dont le but est de lever les freins réglementaires à l’économie circulaire. J’attends des consultants une série de propositions législatives concrètes.

« Nous avons fait réaliser une étude par PWC sur le potentiel de l’économie circulaire en Belgique, qui prédit une augmentation du PIB de l’ordre de 1 à 7 milliards d’euros à l’horizon 2030 et une création de 15 000 à 100 000 emplois. Avec le Ministre Kris Peeters, nous élaborons une feuille de route. J’ai commandé un audit externe des législations dont le but est de lever les freins réglementaires à l’économie circulaire. J’attends des consultants une série de propositions législatives concrètes. Je souhaite consulter les parties prenantes avant l’été afin d’agir rapidement. »