Une révolution qui s’immisce dans tous les secteurs, y compris celui de l’impression.

« Une cartouche d’imprimante vide est un déchet pour la plupart des utilisateurs : elle est jetée en décharge, au mieux démantelée et recyclée pour ses différents composants, alors qu’on peut la considérer comme une ressource à valoriser » explique Thierry, directeur d’une société de remanufacturation de cartouches d’imprimantes. Sur 8 millions de cartouches achetées en Belgique chaque année, 20 000 sont réutilisées en cercle fermé entre les entreprises et la société de récupération. Il précise : « Quand un client nous passe une commande, on la lui livre et on récupère ses vidanges. Celles-ci sont démontées, nettoyées et remplies avec soin. Chez nous on revalorise une même cartouche jusqu’à 7 fois ! »

Ce procédé porte ses fruits depuis des années : aux États-Unis et en Australie, le taux de remanufacturation atteint 50 %. En Belgique, ce marché tarde à se développer (12-14 %) : « L’enjeu est de parvenir à convaincre le consommateur qui craint un produit de moindre qualité. Or nos cartouches sont certifiées et nous étendons la garantie aux imprimantes. » L’économie circulaire n’a que des avantages : « Nos cartouches sont 40 % moins chères que des cartouches neuves. Elles permettent aussi de créer de l’emploi local. »

Pour Thierry : « Il s’agit d’opérer un changement dans les mentalités : consommer du recyclé, c’est agir pour l’écologie sans pour autant lésiner sur la qualité. »