Qu’appelle-t-on des matériaux de construction durables ?

Des matériaux de construction durables doivent d’abord présenter de bonnes performances techniques et fonctionnelles. Cela évite de devoir les remplacer prématurément, ce qui représente un gage d’économie. Ensuite, tout au long de leur cycle de vie, de la production à l’élimination, ces matériaux doivent avoir un faible impact sur l’environnement. Ils doivent garantir une bonne qualité de vie dans l’habitat et ne doivent pas être nuisibles à la santé. Enfin, ils doivent encourager l’économie sociale locale.

Cycle de vie

« Chez Gyproc, nous considérons l’analyse du cycle de vie comme la méthode la plus fiable pour déterminer le caractère “vert” des matériaux de construction, souligne Tom Rommens, responsable marketing. Cela permet aux producteurs de communiquer de manière scientifiquement fondée et transparente sur l’impact environnemental de leurs produits. Il est ensuite possible de chercher à réduire l’impact des produits et des systèmes sur l’environnement. Les indicateurs d’impact ne se rapportent pas seulement à la phase de production, mais concernent aussi l’impact des produits tout au long de leur cycle de vie. »

Le fabricant établit une fiche de déclaration environnementale, contrôlée par un tiers indépendant. Ce processus garantit la qualité et la fiabilité des résultats.

Méthode de fabrication

Les plaques de plâtre sont des matériaux de construction relativement simples. Du gypse est d’abord chauffé pour être transformé en plâtre. Mélangée à de l’eau, cette poudre est appliquée entre deux feuilles de carton. Celles-ci sont ensuite collées, découpées à mesure et séchées dans un séchoir, après quoi les plaques peuvent être mises en œuvre. La production nécessite peu d’énergie, le produit est léger et entièrement recyclable. Une boucle fermée pour les produits de gypse n’est donc pas une utopie. En Belgique, Gyproc est depuis plusieurs années le leader du recyclage de gypse.