1. Adaptation des équipements

Toute habitation est équipée d’installations énergivores, néanmoins bien utiles à notre confort. Il est tout à fait possible de maintenir celui-ci tout en réduisant les coûts énergétiques et l’impact CO2. Pour ce faire, une adaptation - parfois très simple - des équipements domestiques s’avère souvent indispensable. Quelques exemples : le remplacement d’ampoules traditionnelles par des ampoules économiques, l’isolation des tuyaux de chauffage, la régulation adaptée des outils de chauffage et le remplacement d’une chaudière trop ancienne.

2. Comportements adéquats

Une utilisation intelligente des équipements domestiques est tout aussi primordiale. Cela induit généralement des changements de comportements. Par exemple : réduire le temps des douches, ne pas laisser en veille ses appareils électriques (ordinateurs, routeur Wi-Fi, télévision, décodeur…), sélectionner le programme économique d’appareils électroménagers tels que lave-vaisselle et lave-linge, purger régulièrement ses radiateurs, etc.

3. Tableau de bord efficace

Le tableau de bord énergétique de la résidence doit être simple, clair et accessible. En un clin d’œil, il doit permettre d’avoir une vue d’ensemble en temps réel sur toutes les consommations - chauffage, électricité, gaz, eau - afin de pouvoir vérifier en tout temps que tout est sous contrôle. Un tableau de bord efficace est source de motivation et implique plus facilement des adaptations d’équipements et de comportements.

4. Monitoring global

Un monitoring global de la consommation énergétique peut s’avérer payant. Des outils de monitoring s’adressant directement à l’utilisateur offrent une vision claire à la fois sur les aspects techniques du logement - isolation, performance de la chaudière, production photovoltaïque, etc. - et sur l’impact direct des comportements des consommateurs.

5. Autoproduction

Devenir producteur de sa propre énergie constitue une belle opportunité pour maîtriser ses coûts et son impact écologique. De nombreuses possibilités sont aujourd’hui disponibles sur le marché, les investissements les plus rentables d’un point de vue énergétique offrent un retour sur investissement intéressant. Une autoproduction induit bien entendu des comportements adaptés à celle-ci, notamment en fonction des cycles de production de l’énergie, eux-mêmes fonction, par exemple, de la force du vent et/ou de l’intensité du soleil.