1. Economique

Compte tenu des prix élevés du mazout et du gaz - même s’ils sont bas en ce moment - et des coûts d’entretien d’un poêle à pellets, ce dernier peut s’avérer économique à long terme. Il ne fait nul doute que les prix du pétrole repartiront tôt ou tard à la hausse et que l’avantage économique du pellet ira croissant.

2. Empreinte écologique

Brûler du bois libère certes du CO2 dans l’atmosphère. Cet impact reste cependant négligeable par rapport aux émissions massives dues au charbon ou au pétrole. En outre, les poêles à pellets ne génèrent pas plus de particules fines que d’autres combustibles.

3. Rendement efficace

Vu qu’il s’agit d’un matériau compressé, la puissance calorique des pellets est de 1,5 à 2 fois supérieure à une bûche. Les technologies de combustion des poêles à pellets assurent des rendements allant au-delà de 90 % : les résidus de cendres, à éliminer une fois par semaine, sont minimes. En outre, grâce à l’électronique et à des technologies de stockage des calories, il est également possible de programmer les poêles à pellets pour garantir un rendement régulier à son maximum.

4. Confort d’utilisation

Par rapport à un chauffage au bois classique, le poêle à pellets présente un confort d’utilisation indéniable. Pas besoin de manipuler et stocker de grosses bûches, d’éventuellement les recouper ou les fendre pour les adapter à la taille du foyer. Par ailleurs, l’autonomie de l’appareil est fonction de la taille du réservoir et l’appareil alimente automatiquement le foyer.

5. Industrie locale

Les pellets sont des granulés produits à partir de résidus - sciure et copeaux - de l’industrie du bois. En Belgique, cette filière représente plus de 18.000 emplois. Choisir ce combustible permet donc de soutenir l’économie locale tout en réduisant la dépendance énergétique du pays.