La transition énergétique en Belgique

On estime en moyenne que la consommation énergétique totale (chauffage, transport, privé…) du Belge est de 150 kWh/jour, soit 600 TWh/an. La consommation d’électricité (production propre et importation) équivaut en moyenne à 80 TWh. Pour être plus autonomes, nous devrions, au minimum, produire plus de huit fois notre capacité de production, soit l’équivalent de 30 220 éoliennes de 7,5 MW, de 3 420 km² de panneaux photovoltaïques ou de 69 réacteurs nucléaires type AP1000. Le défi est colossal !

Entreprendre et s’investir

Il est nécessaire de prendre conscience que le coût du dérèglement climatique et des flux migratoires qui en résultent est un gâchis collectif. Fondamentalement, nos systèmes économiques et politiques devront évoluer vers des valeurs de citoyenneté plutôt que de nous maintenir dans une économie globale outrancière, au bénéfice exclusif d’une poignée de multinationales avec la complicité de responsables politiques bienveillants ou anesthésiés !

Indépendance énergétique = énergies renouvelables + stockage

Les énergies renouvelables devraient occuper une place prépondérante et durable dans nos économies. Équilibrer la tension des réseaux électriques est une nécessité. Néanmoins, elle est difficile à gérer avec une production d’énergies renouvelables fluctuant au gré des énergies qui sont produites par notre environnement. Le défi des toutes prochaines années est de coupler des unités de stockage aux productions d’énergies renouvelables.

Investir

Pour changer notre manière de produire et de consommer, nous avons besoin d’une collaboration étroite entre le Fédéral et les Régions. Au même titre, une épargne citoyenne revitalisée via des coopératives agréées avec une participation active du secteur des banques et des assurances (dont le taux d’intérêt qui leur est octroyé actuellement par la Banque Centrale Européenne avoisine le 0,00 %) devrait être l’alternateur qui dynamise l’économie de proximité.