Erik Owino
Directeur de l’usine d’Olen
 

Depuis 1977, l’usine Uncle Ben’s® d’Olen traite chaque année quelque 110 000 tonnes de riz, dont 94 % sont distribuées aux quatre coins de l’Europe.

En tant que producteur international, Mars (la maison mère d’Uncle Ben’s®) reconnaît son influence inévitable sur l’environnement et prend son rôle de précurseur très à cœur. Dans tous les aspects de l’entreprise, Mars défend 5 principes de base, y compris bien sûr dans sa politique environnementale. Erik Owino, directeur de l’usine d’Olen, nous explique : « Nous nous attelons depuis presque deux décennies à améliorer tous les processus susceptibles d’avoir un impact environnemental, toujours guidés par nos 5 principes : qualité, responsabilité, réciprocité, efficacité et liberté. Grâce à la position unique d’Olen à l’échelle internationale, nous avons l’opportunité de jouer ici un rôle primordial. »

« Réciprocité »

Ces 5 principes ne sont pas de vains mots – en témoignent les exemples qui fusent de la bouche d’Erik Owino. Ainsi, la « réciprocité » s’exprime par le fait que l’eau puisée dans la nature pour le processus de production peut, depuis 2010, y être intégralement reversée grâce à un processus d’épuration optimisé. Le traitement des déchets de production est, lui aussi, presque totalement au point : 98 % de ce qui reste après la production est recyclé en nouveaux produits. Et Erik Owino ne s’arrête pas là : « Si le principe de “liberté” peut paraître dénué d’engagement, il est pour nous le gage d’une recherche constante de solutions innovantes et d’une réflexion “out of the box”. Nous avons ainsi conçu notre nouvelle ligne de production, inspirée du principe de la pesanteur comme forme d’énergie alternative, et pour laquelle nous avons ajouté une nouvelle tour de 30 mètres de haut à l’usine existante. »

Amélioration continue

La quête de formes alternatives d’énergie relève aussi de l’« efficacité » et, à Olen, ils sont plutôt rompus à l’exercice. Récupération de la chaleur, optimisation logicielle, biomasse comme source d’énergie au lieu des carburants fossiles : chaque nouvelle méthode est testée et (si possible) mise en œuvre. L’objectif d’une empreinte carbone neutre que s’est fixé l’usine à l’horizon 2020 semble donc tout sauf une mission impossible. Une hypothèse que confirme Erik Owino : « Nous nous sommes lancés dans un grand chantier pour atteindre notre objectif, mais je ne pourrai en dire plus que plus tard dans l’année. » Affaire à suivre !