Il s’informe, revendique ses droits, et bouleverse les modèles classiques de consommation : bref, il est devenu consomma(c)teur ! Vision de la porte-parole de Test-Achats, Julie Frère.

Le mot d’ordre de Test-Achats a toujours été celui de comparer les produits et services avant d’y porter son choix. La comparaison par le consommateur seul n’est cependant pas chose aisée : comment comparer lorsqu’il existe une multitude de formules différentes ? Et comment s’assurer que les outils de comparaison ne sont pas financés par les entreprises elles-mêmes ? C’est là que nous intervenons en mettant à disposition du consommateur des comparateurs fiables et indépendants.

Énergie                                                             

La composante électricité de la facture ne constitue en réalité qu’un peu moins de 35 % de la facture totale !

La facture d’énergie ne cesse d’augmenter depuis des années alors même que le prix de l’électricité est au plus bas. Les raisons ? Des coûts de réseau qui ont explosé ces dernières années, la TVA qui est repassée à 21 % sur l’électricité, etc. La composante électricité de la facture ne constitue en réalité qu’un peu moins de 35 % de la facture totale ! On peut comprendre que cela décourage certains consommateurs. Pourtant, comparer les prix des différents fournisseurs permettra de réaliser jusqu’à 190 € d’économies par an. Les achats groupés gaz/électricité constituent également une alternative intéressante avec une économie moyenne de 250 €.

Télécoms                                                                                      

Le manque de concurrence explique que le consommateur belge paie plus cher que ses voisins.

La situation n’est pas plus rose en matière de télécoms. La Belgique est bien plus chère que ses voisins : un pack triple play coûte en moyenne 36,43 € en France contre 73,52 € en Belgique. Le manque de concurrence explique que le consommateur belge paie plus cher que ses voisins. Bonne nouvelle pour 2016, l’ouverture du câble devient (enfin !) réalité et ouvre la porte à de nouveaux acteurs. Nous espérons que cela permettra de faire baisser les prix. En attendant, il ne faut pas baisser les bras ! En choisissant la formule triple play la plus appropriée, on peut faire jusqu’à 375 € d’économies par an.

Consommer autrement

Nos ressources naturelles s’amenuisent et seront épuisées dans moins de cent ans. Pourtant, elles sont encore largement surexploitées. Notre société de consommation fonctionne selon le principe suivant : on achète un produit, on l’utilise puis on le jette. Tous les habitants du quartier doivent-ils absolument avoir une foreuse ? Il faut désormais penser en termes d’usage, et non de possession.

Un même objet, des connaissances et aptitudes devraient pouvoir être échangées par plusieurs personnes. Les avantages ? On gagne du temps, en trouvant vite une personne capable de nous prêter l’outil qu’il nous faut. On économise de l’argent puisqu’on ne doit pas acheter le produit voulu. Et on noue des contacts avec des gens du voisinage tout en réduisant notre empreinte environnementale. Tout bénef donc !