En Wallonie, des investissements colossaux ont été consentis afin de respecter une législation devenue beaucoup plus contraignante.

Au cours des dix dernières années, plusieurs milliards d’euros ont été investis dans les stations d’épuration et l’assainissement des eaux usées en Wallonie.

Au cours des dix dernières années, plusieurs milliards d’euros ont été investis dans les stations d’épuration et l’assainissement des eaux usées en Wallonie. Celle-ci a dû se conformer aux normes sanitaires européennes et rattraper son retard. Traduites depuis 2004 par la Région wallonne dans son Code de l’eau, ces normes imposent notamment que désormais toute eau sortant d’un égout ne peut être rejetée telle quelle dans la nature : elle doit d’abord être assainie.

Le Code de l’eau ne fait d’ailleurs pas qu’imposer des règles en matière d’assainissement des eaux usées. Il gère également la production, la distribution et la collecte de l’eau. Il définit en outre les mesures nécessaires à mettre en place pour informer et sensibiliser le public. L’objectif final est bien de gérer le cycle de l’eau de façon globale et intégrée, dans le souci constant d’assurer à la fois sa qualité et sa pérennité, le tout dans le cadre d’un développement durable.

Veiller au respect des normes

Aujourd'hui 90 % des eaux usées sont nettoyées avant de retourner dans la nature.

Aujourd’hui, la situation s’est fortement améliorée : 90 % des eaux usées sont nettoyées avant de retourner dans la nature. Et les contrôles ne manquent pas ! Au Sud du pays, pas moins de 30 000 prélèvements sont effectués chaque année pour être analysés par un laboratoire spécialisé. Les paramètres à respecter concernent entre autres le taux maximum autorisé de présence de nombreuses substances : nitrate, chlore, calcaire, métaux, pesticides, bactéries, microbes, etc.

Au total, pas moins d’un million de paramètres sont ainsi étudiés chaque année pour vérifier le respect des normes. Les contrôles de la qualité de l’eau sont réalisés de son origine au consommateur : au niveau des captages et des usines de production, des différents points du réseau de distribution… jusqu’au robinet des particuliers.