L'espace urbain

La vision de la place de l’eau au sein de la ville a heureusement évolué

Comme le canal de Bruxelles, la Sambre souffrait d’une image négative à Charleroi. Placée bas par rapport à l’espace urbain, elle était noirâtre, plombée par la pollution industrielle. La vision de la place de l’eau au sein de la ville a heureusement évolué : le projet Phenix a été lancé en 2010. La ville de Charleroi a décidé d’aménager les quais le long de la Sambre en organisant un concours. Objectifs : la réhabilitation de l’ancien bâtiment de La Générale en y implantant un multiplex de cinéma ; le réaménagement de l’espace urbain aux alentours ; la construction d’une passerelle pour enjamber la Sambre.

Une réduction des coûts

Comme l’explique Olivier Bastin, « notre proposition a été d’étendre les aménagements au-delà de la zone initialement identifiée. Nous voulions renforcer les pratiques positives qui se développent le long du cours d’eau : Ravel, visite le long de Thy Marcinelle, promenades vers la porte Est, entrées et sorties d’écoles, terrasses, bâtiments publics, etc. La simplicité des interventions a permis une réduction des coûts au mètre carré ; la zone d’intervention a donc été quasiment doublée pour conserver l’intégralité du quai en contact direct avec la ville basse. »

Le gros des travaux s’est achevé il y a un an. On en est aux finitions. L’inauguration officielle aura lieu à l’automne.