Michel Croisé, CSR Professional of the Year

Pour Michel Croisé, une bonne politique de responsabilité sociétale dans une entreprise doit avoir du sens. « C’est la responsabilité ultime de l’entreprise dans tout ce qu’elle fait. Pour l’implémenter, il faut l’inscrire dans son ADN. Dès lors, chaque décision est mesurée à l’aune de l’impact qu’elle peut avoir au niveau sociétal, de façon large. Les 4 000 collaborateurs, hommes et femmes, qui travaillent chez nous en Belgique, sont au cœur de la stratégie d’entreprise. La sécurité et la diversité sont des préoccupations majeures. Le taux d’accident est inférieur de 20 % par rapport au taux moyen de notre secteur. Nous sommes très attentifs aussi à la diversité, avec 50 stages ouverts à des personnes porteuses d’un handicap par an, 56 nationalités différentes, 45 % de femmes. Ajoutons la réalisation d’un stage qualifiant pour 400 jeunes et le recrutement de 20 jeunes de moins de 30 ans en CDI. L’entrepreneuriat responsable, c’est aussi une démarche permettant d’améliorer la croissance responsable et l’efficacité professionnelle. »

Travailler sur l’empreinte CO2

Pour la planète, c’est évidemment travailler sur l’empreinte CO2. « Parmi nos priorités, nous avons choisi celles qui ont le plus de sens et d’impact. Nous avons décidé de réaliser des actions fortes sur la gestion des déchets et de réduire nos émissions de carbone de 34 % au moyen de plusieurs leviers. D’abord, des achats durables et la lutte contre le gaspillage alimentaire. Déployé auprès de 200 restaurants, notre programme nous a permis de réduire notre gaspillage alimentaire de 600 tonnes sur base annuelle. Ensuite, l’efficience énergétique. Nous avons travaillé sur la logistique et sur le nombre de kilomètres. Economiser 1 million de kilomètres par an n’est pas négligeable. Les moyens de transport restent les mêmes, mais ils sont beaucoup plus rationalisés. »

Pour atteindre ce but, Sodexo a développé plusieurs partenariats. Avec Eva, pour le Jeudi Veggie et une alimentation saine et durable. Avec Gaia, pour le bien-être animal et des achats durables. Avec le WWF, pour la politique de la pêche durable et l’achat de 100 % de poissons non menacés d’extinction. Avec Biodiversity, pour la diversité biologique, et la Ferme Nos Pilifs, qui emploie des personnes porteuses d’un handicap, pour la mise en place de ruches et de potagers. « Ces initiatives sont mises en place et mesurées ensuite dans l’ensemble des restaurants. »

Améliorer la qualité de vie

Une politique de responsabilité sociétale est utile pour une entreprise, vis-à-vis des clients, des employés, de la société en général. « Cette démarche nous permet d’avoir un vrai levier visant à améliorer la qualité de vie des personnes qui nous entourent. Cet ensemble de mesures finissent par compter. Au comité exécutif de l’entreprise, nous observons leur impact sur la qualité de vie des gens aujourd’hui et demain. Cette démarche nous permet aussi de retenir les talents. Ces projets sont vraiment fédérateurs pour les équipes. C’est facile d’inspirer des équipes déjà inspirées. »

Ces mesures mises en place chez Sodexo ont permis à Michel Croisé d’avoir été élu CSR de l’année 2015. Cette distinction est un initiative de l’organisation Time4Society. « L’obtention du titre de CSR Professional a été un événement motivateur et très enthousiasmant pour nos équipes. Cette démarche nous permet d’améliorer notre croissance responsable et notre efficacité opérationnelle. Nos clients sont ravis de ces initiatives. Cela les aide, eux aussi, à atteindre leurs propres objectifs RSE et nous inspire à développer encore de nouvelles solutions. Cette démarche attire les talents qui y reconnaissent leurs propres valeurs, celles qu’ils veulent transmettre à leurs enfants. Pour qu’elle soit durable, une entreprise doit être socialement responsable. Pour la planète, il est temps de changer nos habitudes et de commencer à faire les choses autrement. »