Marc Renson, directeur en charge chez citydev.brussels du programme IRISPHERE.



Que recouvre le concept d’économie circulaire ?

 « Tout ce qui permet de mieux maîtriser les flux de matériels et d’en prévoir le réemploi, dès leur conception si possible. Cela englobe tous les volets, du réemploi au recyclage en passant par l’écoconception et l’écologie industrielle. »

« Citydev veut accompagner les entreprises et les aider à identifier des synergies pour que les déchets des uns deviennent les ressources des autres. »

« Via notre site web, elles nous font part de leurs besoins, attentes et obstacles éventuels. Nous les soutenons dans cette phase de démarrage, puis dans l’accompagnement du projet. Nous travaillons nous-mêmes en collaboration avec une dizaine de partenaires actifs dans le domaine de l’environnement en Région bruxelloise. »
 

Le cadre législatif belge vous paraît-il favorable au développement de votre secteur d’activité ?

« Nous avons besoin de réglementations qui laissent la place à l’innovation et à l’expérimentation, or certaines pratiques expérimentales sont autorisées aux Pays-Bas ou en France, mais pas toujours en Belgique. »

La Belgique a besoin de réglementations qui laissent place à l’innovation et à l’expérimentation.

« À titre d’ exemple, le projet de créer un parc à matières, baptisé écodigesteur, pour tester la faisabilité du réemploi de déchets organiques. Ce projet se heurte à une réglementation bruxelloise qui, légitimement, est très vigilante et vise à assurer la traçabilité des matières premières, en particulier dans le domaine alimentaire. »

« Le rôle de citydev est de faciliter une solution ad hoc qui permet cette expérience pilote, tout en respectant l’objectif de cette règlementation »
 

Quel est l’impact de l’économie circulaire aujourd’hui ?

« Dans le cadre de ce programme citydev a permis la sensibilisation et l’identification de 250 synergies ainsi que la mise en œuvre de 21 d’entre elles. Au niveau régional, les différents appels à projets Be.circular, depuis 2016, ont permis de développer 139 projets pour un investissement de 8,3 millions au 31/12/2017. »

« Ainsi, 262 entrepreneurs ont été accompagnés par les acteurs régionaux et locaux impliqués dans les différentes mesures et 200 emplois directs ont été créés entre 2015 et 2018. En 2018 et 2019, le Gouvernement régional a mobilisé 2 fois 1,5 millions pour renforcer le programme. »



En collaboration avec: