L’asbl Point d’Eau, un service résidentiel pour adultes handicapés, s’inscrit pleinement dans cette démarche. Rencontre avec Fabian Dejosé, son Directeur Général.
 

A quels publics s’adressent vos services ?
 

« Située à Grumelange, sur la colline de Martelange, notre association accueille une cinquantaine de résidents. Ils sont répartis en six foyers de vie : quatre pour des personnes présentant des troubles autistiques ou du comportement ; deux pour les personnes polyhandicapées, voiturées et/ou vieillissantes. Il s’agit donc de foyers de petite taille pour sept à dix résidents. Pour fonctionner de manière optimale, nous bénéficions d’aides diverses. »

 

Par exemple ?
 

« Il y a peu, nous avons reçu une aide de 5 000 euros de la Crelan Foundation pour permettre à nos résidents de partir en vacances. Ceci entre dans le cadre très large du développement durable. On réduit trop souvent celui-ci aux seuls aspects environnementaux, notamment énergétiques. Or, il intègre aussi une dimension sociétale. À cet égard, l’inclusion apparaît donc comme une dimension essentielle. Des vacances comme celles que nous organisons offrent un cadre de vie et un rythme de vie différents de ceux du cadre institutionnel. On donne l’occasion à la personne handicapée d’interagir avec tout un chacun dans la vie de tous les jours. »

 

Cette démarche va-t-elle plus loin que des vacances ?
 

« Oui, dans la mesure où nous leur donnons accès à des activités auxquelles n’importe quelle personne valide pourrait se livrer : festivals de musique, séances de cinéma, sorties en discothèque, matchs de football, shopping, etc. Tout cela favorise leur insertion et leur autonomie, même avec l’aide discrète d’un accompagnateur. Le fait même de les laisser faire leurs propres choix pendant un achat est un aspect important. Cette dimension sociétale se traduit aussi dans notre volonté d’offrir aux résidents un cadre de vie propice à leur réalisation personnelle. »